surveiller son rythme cardiaque
Entre deux nuits

Qu’est-ce que l’arythmie cardiaque ?

L’arythmie cardiaque se définit par un rythme cardiaque irrégulier non justifié. En effet, il est normal de constater une fréquence cardiaque plus élevée lors d’un effort par exemple, ou pendant une situation de stress. Ce trouble cardiaque très fréquent se décline en plusieurs pathologies, que nous allons voir dès à présent.

Les différents types d’arythmie cardiaque

  • La tachycardie : cette arythmie cardiaque se caractérise par un rythme cardiaque de plus de 100 battements par seconde. Le type de tachycardie la plus fréquente est la fibrillation auriculaire, que l’on rencontre chez les seniors. D’autres variantes existent, comme la flutter auriculaire, la tachycardie supraventriculaire, la tachycardie sinusale ou l’extrasystole auriculaire.
  • La bradycardie : à l’inverse de la tachycardie, la bradycardie désigne un rythme cardiaque inférieur à 60 pulsations par minute. En revanche, ce phénomène n’est pas forcément anormal. En effet, les sportifs enregistrent une fréquence cardiaque faible de 40 battements par minute en moyenne. Dans ce cas, la bradycardie est signe de bonne santé. En revanche, ce phénomène est problématique, lorsque le cœur ne parvient plus à alimenter les organes en oxygène.

Les causes de l’arythmie

La première cause de l’arythmie cardiaque est le vieillissement. En effet, le cœur est un muscle et se fatigue avec l’âge. D’autre part, le stress, la consommation tabagique, d’alcool ou d’excitants peuvent également être à l’origine d’une arythmie, au même titre que certains médicaments ou d’une insuffisance coronarienne.

Le traitement de l’arythmie cardiaque

Le diagnostic d’une arythmie sera posé, à la suite d’un électrocardiogramme, d’une holter cardiaque et d’un test à l’effort. La prise de bêtabloquants sera recommandée en cas de tachycardie. En revanche, la pose d’un pacemaker devra être envisagée, pour soigner la bradycardie.